Les aspects déontologiques

Les obligations des médecins : des repères

En cours de révision

Au Québec, l’éthique professionnelle, le Code de déontologie des médecins et le Collège des médecins constituent des repères indispensables. Toutefois, il faut préciser que « l’éthique », ce par quoi chaque personne décide ce qu’elle doit faire dans une situation précise, ne saurait se résumer  à des devoirs, encore moins à des devoirs professionnels. Et ce, pour deux raisons.

Premièrement, il existe bien d’autres obligations qui ne sont pas propres aux médecins, mais que ceux-ci doivent respecter comme tous les autres citoyens. C’est le cas, par exemple, des lois. De fait, pour plusieurs, les lois sont considérées comme l’ensemble des règles obligatoires qui se rapproche le plus de « la déontologie » au sens strict et qui, pour cette raison, est le meilleur moyen de garantir que les médecins adoptent une approche humaniste. Deuxièmement, le véritable défi moral n’est pas tant de se soumettre à toutes ces obligations que d’y faire face personnellement, quotidiennement et lucidement.

Il reste que les obligations professionnelles des médecins, pour autant qu’on veille à leur évolution, peuvent servir de repères. Des repères sur lesquels la population peut compter, et chaque médecin se bâtir une éthique personnelle.

  • GOULET, DENIS. Histoire du Collège des médecins du Québec. Montréal, Collège des médecins du Québec, 1997, 263 p.  
Dernière mise à jour: 2010-10-10